Retour à l'accueil Retour à l'accueil
Plan du siteNous contacter
 
 
> Langres, ville d'art et d'histoire > Jeanne Mance
 
 
 

 

Jeanne Mance

 


Statue de Jeanne Mance



L'acropole sacrée, minérale et masculine qu'est Langres a laissé peu de place aux femmes.
Jeanne Mance est l'une des rares figures féminines langroises que retienne l'histoire. Née en 1606 dans une famille aisée appartenant à  la bourgeoisie de robe, elle se destine rapidement aux soins infirmiers particulièrement nécessaires durant les affres de la guerre de Trente ans (1618-1648).
Sur les conseils d'un cousin précepteur du duc de Richelieu, elle se découvre une vocation pour les missions en Amérique. En 1641, elle part pour le Québec. Un an plus tard, en compagnie de Paul de Chomedey de Maisonneuve, elle fonde Montréal et le premier Hôtel-Dieu dont elle restera l'administratrice jusqu'à  sa mort. Elle y soignera, éduquera et réconfortera les habitants de la colonie.
Première infirmière laïque d'Amérique du Nord, on la sait attentive aux autres, acharnée au travail et déterminée dans sa mission. Durant une trentaine d'années, elle se dépensera sans compter pour faire vivre et croître cette établissement missionnaire. Avec obstination et un sens aigu de la diplomatie, elle fera de Montréal une ville.
Au bout d'une vie faite de dévouement et d'altruisme, elle meurt un 18 juin, celui de l'année 1673.
Elle repose loin de sa terre natale, dans la chapelle de l'actuel l'Hôtel-Dieu de Montréal, au cœur de ce pays qu'elle a contribué à  bâtir, au milieu de ceux qui l'inscrivent dans leur panthéon...

   
 




   




 

 

 
Liens pratiques
Contact
Actes d’état civil en ligne 
Marchés Publics
Base documentaire
Plan de la ville
Visite virtuelle
Langres en images
Partenaires
Urgences
Notice Légale
 
 
2004 - http://www.ville-langres.fr - Notice Légale